ThreadSpace: Hyperbol

Le journal « Joystick » de septembre attribue une « Megastar » à un jeu sorti de nulle part : ThreadSpace: Hyperbol, en le gratinant de toutes sortes de commentaires élogieux, à commencer par une palme de l’originalité.

Hyperbol est un jeu de combat en réseau : pilotant un « vaisseau spatial », sur une carte plane ressemblant plus à un flipper géant qu’à l’espace intersidéral, il s’agit d’atomiser les ennemis passant par là à l’aide de très nombreuses armes offensives et défensives qui font tout l’intérêt du jeu :

  • Certains projectiles explosent au premier contact, d’autres seulement quand on leur dit de le faire après des rebonds éventuels.
  • Certains tirs peuvent être courbés pour atteindre des cibles qui se croient à l’abri, ou on peut faire partir des missiles dans une direction après les avoir lancés dans une autre
  • Les trajectoires peuvent être déviées par des armes défensives comme des répulseurs ou des « trous noirs », qui permettent même de les renvoyer à l’expéditeur!
  • Et il y a encore des douzaines d’armes dont je ne maitrise pas encore les subtilités.

Les lois de la physique sont donc un élément essentiel du jeu et la rapidité de réaction est importante, mais la stratégie est absolument vitale. Celui qui gagne n’est pas celui qui tire le premier, mais celui qui a bien configuré son vaisseau, gardé de l’énergie pour le déplacer et mieux géré la production des munitions et réparé les éléments endommagés.

Comme dans tous les jeux en réseau intelligents, la collaboration et le travail en équipe nécessitent un niveau de jeu que je n’ai pas encore, mais il semblerait que ceci fasse tout l’intérêt d’Hyperbol.

Techniquement, Hyperbol est très beau et ne nécessite pas une machine hyper puissante. Mon seul reproche va à l’interface utilisateur très difficile à utiliser à la souris : il s’avère rapidement indispensable de maitriser parfaitement les touches de raccourci clavier pour survivre.

Hyperbol n’est disponible que via Steam, une plateforme de jeu en ligne qui permet de télécharger, d’acheter et de jouer à des jeux en réseau. On peut bien s’initier à Hyperbol avec la démo et se risquer à des batailles en réseau pendant 4h gratuitement avant de débourser la modique somme de $20 si on est vraiment accro, ce qui risque bien de m’arriver…

Publicités

No comments yet

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :